Publicité

Burida : Pourquoi l’ancien PCA n’était pas à la passation de charges ?

Burida Passation De Charges

Les nouvelles autorités du Bureau ivoirien du droit d’auteur (Burida) ont pris officiellement fonction le mercredi dernier, à la faveur de la passation de charges. Mais cette cérémonie s’est faite sans l’ancien président du Conseil d’administration (PCA), Sery Sylvain.

La passation de charges au Burida a eu lieu mercredi. Serge Akpatou, anciennement directeur général par intérim, nommé directeur général adjoint, a témoigné sa reconnaissance au ministre de la Culture et de la Francophonie, pour la confiance qu’il lui a accordée pour les 6 mois d’intérim. Il s’est, en outre réjoui de sa nouvelle nomination, tout en affirmant sa volonté de travailler en parfaite harmonie avec le nouveau DG, Ouattara Karim.

Il lui a ensuite remis plusieurs dossiers. Entre autres, les travaux en cours, les activités du Burida, la situation financière, les ressources humaines, la situation du parc automobile et le patrimoine.

L’ancien PCA absent

Cette passation de charges a eu lieu sans l’ancien PCA du Burida, Seri Sylvain. Selon les informations reçu de l’institution, ce dernier a refusé de prendre par à la cérémonie, bien qu’ayant reçu une correspondance. Pourquoi ? Selon nos sources, Seri Sylvain ne digère pas son éviction. Il la juge illégale, lui qui a été élu par ses pairs.

Voir aussi
Femua 13

En son absence donc, son successeur, Tiburce Koffi, président du Conseil de gestion, a promis travailler à redonner au Burida « une autre image pour que le monde ait un meilleur regard des artistes ». Il s’est également engagé « à ramener au Burida tous les artistes, afin de travailler main dans la main pour le bien de tous ».

Il convient d’indiquer que cette cérémonie de passation de charges a eu lieu en présence du directeur de Cabinet du ministère de la Culture et de la Francophonie, représentant le ministre Maurice Kouakou Bandaman, de l’Inspectrice générale du Ministère de la Culture et de la Francophonie, de trois inspecteurs techniques dudit ministère, des membres du Conseil de gestion, des dirigeants du Burida et d’un huissier de justice.

Voir les commentaires

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

© 2019 Un site de urbanpress group. Tous droits réservés.

Faire défiler