The current Bet365 opening offer for new customers is market-leading bet365 mobile app You can get a free bet right now when you open an account.

Sankofa 2016 : Le président du comité d'organisation arrêté...

Sankofa 2016 : Le président du comité d'organisation arrêté...

Alors qu’on croyait terminer le triste épisode de Sankofa, le samedi dernier, un autre événement est survenu.

Dans la matinée du dimanche, le président du comité d’organisation Bello Issiaka et son trésorier, Sébastien Atsin, ont été arrêtés par les autorités policières suite à une plainte pour abus de confiance du Secrétaire générale de la mairie de Grand-Bassam, Honoré Kpokpa. Approché par Urbanpress, José N’Guessan, membre du bureau de la CEPAC, nous en a dit un peu plus. 

“La Mairie de Grand Bassam nous a apporté une subvention à hauteur de 10 millions de FCFA pour l’organisation de cette 15e édition du Sankofa. Et, Cette décision a été entérinée par le Conseil municipal. Par la suite, nous avons été contactés officieusement par le SG de la mairie qui nous a informés de ce que nous disposons que d’un million de FCFA pour l’organisation de l’événement.

Chose impossible compte tenu des différentes charges afférentes au Sankofa. Après la finale, nous avons été appelés par le SG de la mairie qui voulait savoir comment l’argent a été géré. Après lui avoir dit que l’argent a été utilisé pour le Sankofa et qu’il ne restait plus rien, il a appelé la police. Le commissaire Komoé et deux de ses agents sont donc venus arrêter le président, Bello.”

La nouvelle de l’arrestation de Bello Issiaka s’est répandue comme une trainée de poudre dans la ville. En moins d’une demi-heure, une foule s’est amassée devant le commissariat de police de Grand-Bassam pour réclamer sa libération. Il a fallu l’intervention de certains guides religieux pour que le président Bello retrouve les siens, après deux longues heures au commissariat.

L’oiseau pourra t-il reprendre son envol ?

Sankofa dérive des mots “San” (Revient), “Ko” (Va), “Fa” (Regarde, Cherche, et Prends). Le Sankofa symbolise donc l’idéologie du retour et du recours aux sources pour avancer. Visuellement et symboliquement, le Sankofa représente un oiseau mythique qui vole vers l’avant, la tête tournée vers l’arrière avec un œuf (symbolisant le futur) dans son bec.

En attribuant ce nom à ce concours, les organisateurs voulaient, sans doute, promouvoir la Culture, sans toutefois renoncer aux valeurs ancestrales. Depuis 1998, la CEPAC essaie, tant bien que mal, pendant les périodes de vacances, d’organiser ce concours afin de faire passer des vacances saines à la jeunesse de Grand-Bassam. Avec de maigres moyens, ils arrivent à organiser l’événement.

Cependant, ces dernières années, on assiste à une récurrence d’incidents qui entachent le bon déroulement de cette fête. L’on a encore en mémoire la finale de l’année dernière où, une violente bagarre entre deux gangs avait entaché la manifestation. Bello avait d’ailleurs décrié cette “tentative de sabotage”. Malheureusement, cela est tombé dans des oreilles de sourds. Cette année encore, de petites bagarres ont éclaté. L’esprit fair-play n’est plus de mise. Ajouté à cela l’incident dû aux pratiques délictueuses qui ont cours dans cette municipalité risque de conduire le Sankofa vers une mort certaine.
 

© Urbanpress. Reproduction totale ou partielle strictement interdite sur tout support sans autorisation préalable.

Contactez la rédaction de Urbanpress à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

À découvrir aussi...

YouTube dr quinn medicin kvinna säsong 1 http://apotekutanrecept.se/ OTC-medicin för influensa