The current Bet365 opening offer for new customers is market-leading bet365 mobile app You can get a free bet right now when you open an account.

Billy Billy crache encore du feu !

Billy Billy crache encore du feu !

Depuis Paris où il vit désormais, l’artiste ivoirien Billy Billy a toujours son cœur qui bat pour la Côte d’Ivoire. Et son nouveau single “Les 4 Côte d'Ivoire et demi” sorti le 19 septembre 2015 est le regard de l’artiste sur les différents hommes politiques qui ont dirigé la Côte d’Ivoire.
 
Billy Billy quelle est ton actualité ?
Je vais super bien. Je suis désormais “binguiste” (Parisien, Ndlr). Donc je suis bien intégré. Je “djossi” (faire les petits boulots, Ndlr) et je vais bosser au studio
 
Tu fais quel boulot ?
C’est pour ne pas dire le nom, qu’on dit “Djossi” (Rire)
 
Tu as mis ta carrière en veilleuse pour faire “djossi” à Paris ?
Non, pas du tout ! Sauf qu’il faut manger pour pouvoir chanter (Rire). Au pays, on chantait pour pouvoir manger, mais ici à Paris, on mange avant de chanter.
 
Tu as sorti récemment le titre “Les 4 Côte d'Ivoire et demi”. Que veux-tu dire à travers cette chanson ?
Ce sont les 4 régimes politiques qu’on connu la Côte d’Ivoire. Ceux de Houphouët Boigny, Konan Bedié, Laurent Gbagbo, Alassane Ouattara, en passant par Robert Guei.
 
Ça fait donc 5 régimes, alors que tu parle de 4 Côte d’Ivoire et demie. Le demi est mis pour qui ?
Pour la transition militaire de Robert Guei. Je dis dans la chanson qu’il ne faut jamais applaudir un coup d’état, même si ça vient de Thomas Sankara.
 
D’une manière générale, quel est ton regard sur la Côte d’Ivoire d'Houphouët à Ouattara ?
Houphouët fut le premier dictateur, avec plus de 40 ans de pouvoir sans partage. C’est pourquoi, moi j’ai peur des politiciens houphouëtistes. Suivez mon regard !
 
Mais Gbagbo n'est pas houphouëtiste…
Oui. C’était le pouvoir de la liberté d’expression, et du libertinage sexuel, la gabegie, la voyousie…Bref, les stars comme la Fesci, par exemple, avaient pété les plombs. Ouattara, Gbagbo, deux styles différents.
 
Ta chanson est sortie le 19 septembre dernier. Pourquoi le choix de cette date ?
Parce que c’est une date historique pour la Côte d’Ivoire. Jai voulu qu’on se souvienne, à travers la mélodie qui rappelle beaucoup de chose. C’est donc fait à dessein.
 
Tu n’es pas tendre avec le pouvoir du Président Ouattara, pourtant tu étais l’artiste chouchou du couple présidentiel…
Je suis leur chouchou comme tu dis, mais pas leur mouton…
 
Tu as bénéficié de leur faveur dans le quartier de Wassakara ?
C’est Wassakara qui a bénéficié de leurs grâces
 
Et pourtant la population de Wassakara t’en a voulu, parce que tu aurais détourné leurs dons…
Cette histoire est loin derrière moi. Je suis passé à autre chose. En tout cas, le perdant ce n’est pas moi. C’est Wassakara !
 
Quelle était la cause de ta rupture avec la structure “Coast To Coast” ?
Il n’y a eu aucune rupture entre nous. C’est juste que le contrat qui nous liait a pris fin. Sinon, Jean-Marc Guirandou (Le DG de Coast to Coast, Ndlr) reste mon boss, il reste mon père. Ya pas de lézard
 

 

© Urbanpress. Reproduction totale ou partielle strictement interdite sur tout support sans autorisation préalable.

Contactez la rédaction de Urbanpress à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

À découvrir aussi...

YouTube dr quinn medicin kvinna säsong 1 http://apotekutanrecept.se/ OTC-medicin för influensa