The current Bet365 opening offer for new customers is market-leading bet365 mobile app You can get a free bet right now when you open an account.

Comment Boni Gnahoré et sa fille ont conquis l’Inde

Comment Boni Gnahoré et sa fille ont conquis l’Inde

Transfuge du village Ki-yi dont il est le co-fondateur, Boni Gnahoré fait partie des meilleurs percussionnistes africains exerçant en Europe. A quelques jours de son concert au Femua 2016, le chef du “Chœur Attoungblan” parle de sa conquête du public indien, en compagnie de sa fille.

Tu as été annoncé au Femua 2016, quels sont tes impressions ?
Je suis content de participer pour la première fois à ce festival

Avant toi, il y a eu ta fille Dobet Gnahoré, aujourd’hui c’est ton tour. Quel commentaire ?
C’est une grande satisfaction qui m'anime.

Récemment, il y a eu la célébration du 30e anniversaire du village Ki-yi. Qu’est-ce que cela représente pour toi ?
Ça représente pour moi le début de ma carrière. Donc je revois la naissance de ma vie artistique qui aujourd'hui prend de l'ampleur au niveau international.

Etais-tu présent à cet anniversaire ?
Je n'étais pas présent. J’étais à Abidjan, mais je n'avais pas le temps. J’étais sur la réalisation d'un film.

C’est étrange qu’étant co-fondateur du village Ki-yi tu ne sois pas à la célébration de ses 30 ans…
On était occupé ! On ne peut pas tout faire, surtout que ce n'est qu’un anniversaire. S'il y a des projets, qu’on est là, pas de problèmes. Et en ce moment, je suis sur une tournée musicale, avec ma fille Dobet. C'est une tournée de concerts de musique. Ensuite elle me rejoindra à Abidjan en mai, après le Femua, pour un concert ensemble.

Tu reviens aussi d’une tournée en Inde…
Oui, c'était très bien joué devant plus de 3000 personnes. J’étais avec Dobet sur la même scène C’était génial ! Maman Dobet a cassé la baraque comme d'habitude. Et moi aux percussions, lui donnant des énergies positives. Les Indiens ont beaucoup aimé la prestation. Le public était impressionné de la prestation du duo père et fille, c’est toujours très vendeur. Surtout quand il y a la qualité.

Comment avez-vous pu percer le marché indien ?
Ah, quand on a des personnes qui savent bien faire leur travail de communication, on perce toujours tous les marchés ! Et comme nous travaillons pour une bonne qualité, les gens veulent toujours découvrir.

Ce genre de collaboration, vous comptez le faire souvent ?
Oui très souvent, avec mes enfants artistes comme moi. Il ne faut pas négliger la chance que Dieu nous donne. Cette collaboration à commencé depuis un moment. C'est une grande force !

Qu’est-ce que vous avez prévu pour le Femua ?
Un grand répertoire qui sera composé de mes grands titres qui m'ont fait connaître. Depuis mon premier tube Delilaba, Gbazanan, Pedou, Kumbélé Kumbélé, pour ne citer que ceux-là. Pour le plaisir de tous mes fans qui depuis quelques années m'ont perdu de vue, sur le plan scénique. J'invite donc tous mes fans et tous ceux qui aiment la bonne musique, à venir au Femua pour passer un beau moment festif. Venez tous vivre un grand temps mélodieux avec le Choeur Attoungblan et son leader Boni Gnahore.

© Urbanpress. Reproduction totale ou partielle strictement interdite sur tout support sans autorisation préalable.

Contactez la rédaction de Urbanpress à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

À découvrir aussi...

YouTube dr quinn medicin kvinna säsong 1 http://apotekutanrecept.se/ OTC-medicin för influensa