The current Bet365 opening offer for new customers is market-leading bet365 mobile app You can get a free bet right now when you open an account.

Guess Gervais : « Faire revenir les artistes de la côtière de la Côte d’Ivoire »

Guess Gervais : « Faire revenir les artistes de la côtière de la Côte d’Ivoire »

En plus d’être manager et producteur d’artistes, Guess Gervais est le secrétaire général de l’Association des managers professionnels d’artistes de Côte d’Ivoire (Ampaci). En marge des activités de cette association, l’homme prépare activement la 2e édition du festival “La Côtière en chantant”.
 
Depuis plus de 10 ans qu’existe l’Ampaci, il n’y a pas encore eu d’assemblée générale, alors que le président Jaguen Abouet n’est pas au mieux de sa forme…
À la création de L’Ampaci en 2004, selon les textes, il doit avoir une assemblée générale (AG) tous les 5 ans. Et la première AG devait avoir lieu en 2010. Mais compte tenu de la situation du pays à l’époque, il était interdit d’organiser des réunions à grand public. Donc, on a fait une ordonnance pour permettre au président Jaguen de continuer son mandat. C’est ainsi qu’on a fonctionné jusqu'à ce que le président tombe malade. Et c’est sur ses consignes que nous sommes en train de préparer cette assemblée générale.
 
Que fait l’Ampaci pour les managers des artistes de Côte d’Ivoire ?
L’Ampaci s’occupe dans un premier temps du bien-être des managers, et aussi de leur formation. Depuis sa création, nous avons organisé 5 modules de formation pour les managers d’artistes de Côte d’Ivoire. Mais j’avoue que ce n’est pas facile. Parce que de managers refuse de venir aux séminaires de formation.
 
On aurait appris que tu es pressenti pour diriger l’Ampaci…
C’est vous qui me donnez cette information. Et même si on me faisait cette proposition, je ne cracherais pas là-dessus. Car je suis une personne qui aime rassembler et j’aime travailler en équipe. Mais ça dépendra des managers. C’est l’assemblée générale qui décide.
 
Vous préparez la 2e édition du festival “La côtière en chantant”. Quel bilan faites-vous de la première édition ?
Je pense que le bilan de la première édition est positif. Dans la mesure où c’était un test pour nous. Et grâce au soutien de la presse ivoirienne, Dieu nous a permis de réussir a 75% ce que nous avions prévu. Et la 2e édition que nous préparons, sera peut-être une confirmation pour nous. Parce que l’objectif principal de ce festival c’est de faire revenir les artistes de la côtière qui ont du talent, sur la plateforme musicale en Côte d’Ivoire.
 
Comment expliques-tu que les artistes faiseurs de Youssoumba et de Mapouka aient tous disparu de la sphère musicale ?
Selon mon analyse, ils ont disparu parce qu’il n’y a pas de plateforme d’expression pour eux. Je prends le cas du Zouglou. Il fut un moment où en Côte d’Ivoire on pensait que le Zouglou allait disparaitre. Certains l’avaient même déjà enterré. Mais les zouglouphiles ont réussi quelque chose de fabuleux. Et aujourd’hui, il n’y a pas une commune en Côte d’Ivoire où il n’y existe pas d’espace Zouglou.
 
Ne penses-tu pas qu’il faut éduquer et coacher ces artistes afin de leur garantir une carrière professionnelle ?
Je parlerai des artistes ivoiriens en générale. Plusieurs de nos artistes manquent de formation. Rarement, j’ai vu des artistes ivoiriens participer à des séminaires de formation. Alors qu’il le faut. Parce que la formation est la base de la carrière d’un artiste. C’est par la formation que l’artiste sait comment s’encadrer. Je tire mon chapeau à A’salfo du groupe Magic System. Quand je le vois travailler, je sais qu’il a appris beaucoup de choses. Il se forme. Et c’est ce qu’il faut à nos artistes.
 
Qu’est-ce qui sera au programme de cette 2e édition ?
La 2e édition de La côtière en chantant se tiendra du 29 avril au 1er mai sur le site d’Abobodoumé-beach. Ce sera sur le parrainage de M. Danho Paulin, maire de la commune d’Attecoubé. Et il y aura des jeux, des expositions d’instrument traditionnel des musique de la côtière, des concours de pirogue, de pêche, de cuisine, la foire aux poissons, la fabrication de l’attieké... Nous aurons aussi 3 jours de concert live, avec le groupe Niguki Saf Kadence, Aydissa et David Tayorault. Et l’innovation cette année, c’est la rencontre professionnelle qui aura lieu à l’institut français le samedi 30 avril, animée par deux panelistes Alain Tailly et Luc-Hervé Nkoh. Je vais d’abord demander aux artistes de la Côtière de ne pas se décourager. Nous avons créé cette plateforme pour leur permettre de s’exprimer. Qu’ils viennent surtout aux rencontres professionnelles, pour apprendre et comprendre des choses liées à leur métier.

© Urbanpress. Reproduction totale ou partielle strictement interdite sur tout support sans autorisation préalable.

Contactez la rédaction de Urbanpress à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

À découvrir aussi...

YouTube dr quinn medicin kvinna säsong 1 http://apotekutanrecept.se/ OTC-medicin för influensa