The current Bet365 opening offer for new customers is market-leading bet365 mobile app You can get a free bet right now when you open an account.

L'artiste ivoirienne Kayla révèle : “Six producteurs à Abidjan voulaient coucher avec moi avant de me produire”

L'artiste ivoirienne Kayla révèle : “Six producteurs à Abidjan voulaient coucher avec moi avant de me produire”

Kayla Adjé Kassy est une artiste chanteuse ivoiro-libérienne vivant aux Etats-Unis depuis plus d’une décennie. Travaillant dans le domaine médical, Kayla ne reste pas insensible aux maux qui minent l’Afrique. Ainsi, à travers sa musique, l’artiste dénonce et fait parler son cœur. Urbanpress.ci vous la fait découvrir.

Depuis combien d’années fais-tu la musique ?
Je fais la musique depuis l’âge de 14 ans.

Combien d’albums à ton actif ?
Je n’ai pas encore d’album, mais je viens de sortir mon premier single intitulé “Sauvons l’Afrique”. Il disponible depuis le 28 août dernier. Et mon genre musical, c’est Afro-pop.

Tu chantes depuis l'âge de 14 ans et c’est maintenant tu sors ton premier single…
Parce que tous ceux qui voulaient me produire demandaient quelque chose en retour. Je n’ai pas voulu, parce que je me suis promise de ne jamais sortir avec un producteur pour avoir un album ou un single sur le marché. Voilà pourquoi je n’ai pas sorti d’album jusqu’à maintenant.

Les gens voulaient coucher avec toi avant de te produire?
Oui, plus de 6 producteurs à Abidjan. Il y a même un qui m’a dit que si je couche avec lui, il va me produire sans intérêt (Rires).

Et qui a produit ce single ?
C’est moi-même qui l’ai produit.

Comment il se comporte sur le marché américain ?
Très très bien, je pense !

De quoi parles-tu dans la chanson ?
Je parle des réalités de la vie de tous les jours. Surtout de la corruption, la guerre, l’injustice, la pauvreté et bien d’autres.

Quel est ton mot aux internautes pour clore cet entretien ?
Je leur souhaite beaucoup de bonheur. Et je leur demande d’écouter ma chanson et de la télécharger sur les plateformes de téléchargements légaux. Car tous les bénéfices iront à l’orphelinat pour soutenir les enfants qui ont perdu leurs parents du fait du virus Ebola au Liberia. Et aussi pour venir en aide à Kouadio Edwige, cette mère de 2 enfants à Abidjan, qui souffre du cancer de sein.

© Urbanpress. Reproduction totale ou partielle strictement interdite sur tout support sans autorisation préalable.

Contactez la rédaction de Urbanpress à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

À découvrir aussi...

YouTube dr quinn medicin kvinna säsong 1 http://apotekutanrecept.se/ OTC-medicin för influensa