The current Bet365 opening offer for new customers is market-leading bet365 mobile app You can get a free bet right now when you open an account.

Sans Soi, les raisons de la séparation. Kenaz explique tout !

Sans Soi, les raisons de la séparation. Kenaz explique tout !

A l’état civil, il répond au nom de Zoro Vanié Guy Roland. Plus connu sous le nom de Kenaz, l’ex membre du groupe “Sans Soi” est depuis quelques semaines de retour sur la scène musicale, après 10 ans d’absence. Pour ce come-back, le rappeur se veut assez incisif à travers son nouveau single “Sorcier”. Il s'est confié à Urbanpress.ci.

Kenaz, un bref rappel sur l'aventure “Sans Soi”.
“Sans Soi”, un duo composé de Kenaz et Pheno, s’est fait connaitre du petit et "grand public" par le titre “Wolosso” et avec notre street vidéo, vue par plus de 1.500.000 personnes sur Youtube.

Et pourtant, cette aventure n’a pas duré longtemps. Qu’est ce qui n’a pas marché ?
C’est vrai, puisque dès la sortie de la chanson, il y a eu des démêlés avec notre ancien producteur, à qui je fais un big up au passage. L’affaire est allée en justice et la promo de l’album a pris un coup. L'album est donc resté dans l'underground et nous n'avions pas fait de télé… C'était une belle aventure quand même. Bien que compliquée dès le départ, elle a été très enrichissante, artistiquement parlant.

Ces démêlés ont duré combien de temps ?
Le temps de “tuer” la durée de notre contrat, c’est-à-dire 4 ans. L'album est né, mais en quelque sorte il est mort en même temps. Donc il est mort-né (Rires).

Et donc, l'envie de continuer le duo vous a définitivement quitté ?
Non, pas du tout ! C’est mon binôme qui n'a pas pu tenir (Rires), avec la pression, l'attente, etc. Mais on compte revenir, très bientôt.

Et depuis 2007, c’est maintenant tu démarres une carrière solo ?
Non, ce n’est pas une carrière. Mais un ou deux albums en solo pour me relancer. Vu que j’exerçais une activité parallèle, ça un peu fait trainer les choses. Il faut comprendre surtout que dans la vie, il y a ce qu'on veut et il y a ce qu'il y a… dans le showbiz, le talent ne compte que pour 10% (Rires).

Quelle était cette activité parallèle que tu exerçais ?
J'étais enseignant. Après l'INJS (Institut national de la jeunesse et des sports, Ndlr), j'ai enseigné dans le privé en attendant d'entrer dans la fonction publique, 4 ans après. Mais, je n’ai pas pu attendre parce que la musique bouillonnait énormément en moi. J'ai donc "abandonné". J'enseignais aussi l'informatique vu que j'ai une formation en maintenance informatique et industrielle. “On nous forme pour nous jeter à la rue”, dixit Sans Soi dans "L'école Ivoirienne".

Tu viens de sortir un nouveau single baptisé  “Sorcier”. De quoi parles-tu exactement ?
J'espère qu’il sera adopté par tous, puisque je reste dans le même registre, toujours avec une pincée d'humour. Je décris le comportement de l'africain, de façon générale. Le sorcier, ce n’est pas seulement celui qui “s'envole” la nuit. Le sorcier, c'est notre comportement de tous les jours.



Crois-tu que le style de rap que tu fais peut t'ouvrir les portes de la scène internationale ?
Je fais toujours du “Rap ivoire” dans le fond, mais assez accessible à tous pour élargir les horizons.

Plusieurs artistes qui ont fait du “Rap ivoire” ont aujourd’hui disparu de la scène. N'as-tu pas peur que ce style n'accroche plus ?
(Rires) Le problème ne se situe pas au niveau du “Rap ivoire”. Je pense c'est un problème qui concerne le hip hop ivoirien, en général. C'est un autre problème qui sera débattu une autre fois. Mais bon ! Sans avoir eu d'album, j'ai quand même tourné, et les gens aiment bien, très bien même ce que je fais.

Quel est le problème du hip-hop en Côte d'Ivoire ?
Je pense que je suis mal placé pour répondre à cette question…

Et pourtant c'est toi qui as évoqué ce sujet…
Oui et j'assume. Je pense qu'il faudrait que les rappeurs fassent moins de chansons qui ne plairont qu'aux rappeurs uniquement. C'est en cela que je dis souvent qu'il faut que mes "frères" cessent d'être rappeurs, qu'ils deviennent artistes. Un artiste est plus ouvert, un rappeur est dans un cadre restreint. Il faudrait que mes frères rappeurs fassent les premières parties dans des shows Zouglou, etc. Ce n'est qu’ainsi, et pas seulement dans des sound system, que nous y arriverons.

Tu as été produit par Nash...
Je pense qu'il faut que les gens comprennent : on est passé à un certain âge où on ne fait plus la musique pour la gloire. Il faut bien en vivre. Donc, que ce soit Yodé des Côcô qui me produise, Luckson Padaud ou les Youlé, tant que je tourne et que je vis de ma musique, je n'aurai aucun problème !
En plus, Nash c'est une amie de longue date. Il y a beaucoup d'affinité entre nous. Elle a monté sa petite structure, et je me suis dit que ce n’est pas mauvais de travailler avec elle. Pour finir, je conseille "Cure dent gouro" aux mélomanes. C’est le titre de mon prochain album.

© Urbanpress. Reproduction totale ou partielle strictement interdite sur tout support sans autorisation préalable.

Contactez la rédaction de Urbanpress :
00225 07 730 630 — ✎ Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

À découvrir aussi...

YouTube dr quinn medicin kvinna säsong 1 http://apotekutanrecept.se/ OTC-medicin för influensa