The current Bet365 opening offer for new customers is market-leading bet365 mobile app You can get a free bet right now when you open an account.

Les Marabouts d’Afrique : “Le comportement de Magic System n’est pas exemplaire”

Les Marabouts d’Afrique : “Le comportement de Magic System n’est pas exemplaire”

Après leur single à succès “Zehimagaz”, Les Marabouts d’Afrique reviennent sur la scène musicale avec un nouvel album baptisé ‘’Renaissance’’. Sa sortie est prévue le lundi prochain, 07 août. Bien avant cette sortie, Camso, Jackou et Djoulet dressent un bilan de leur carrière. Et évoquent leur relation avec le groupe Magic System, groupe au sein duquel ils ont démarré leur aventure musicale.
 
Quelle est l’actualité du groupe ?
Nous avons sorti un single intitulé “Djoulabougou”. Il précède le nouvel album des Marabouts d’Afrique qui sortira le 07 août 2017.
 
Parlez-nous de cet album.
L’album est baptisé “Renaissance”. Il a été enregistré en live et arrangé par David Tayaurault et Rodrigue N’Guessan. Nous avons composé 30 titres desquels ont été extraits 10 chansons pour l’album.
 
Pourquoi “Renaissance” ?
“Renaissance”, pour montrer notre retour sur la scène musicale. Nous venons apporter notre pierre à l’édifice, au Zouglou, la locomotive de la musique africaine. En fait, nous n’étions pas vraiment partis. Il est vrai que nous n’étions pas au devant de la scène. Mais dans l’ombre, nous travaillions. Nous avons pris part à de nombreux spectacles. Et Dieu aidant, nous avons été inspirés pour sortir de belles productions à la suite du single ‘’Zehimagaz’’.

Quel est le message véhiculé à travers le single “Djoulabougou” ?
C’est un message de paix, de pardon, de réconciliation et d’amour. C’est pour dire que nous, Ivoiriens, nous sommes obligés de vivre ensemble. On ne parle pas que des Dioula (Malinké, ethnie du nord de la Côte d’Ivoire, NDLR) dans cette chanson. On parle de tous ceux qui vivent en Côte d’Ivoire.
 
On aurait dit que vous fustiger le rattrapage ethnique…
Non ! C’est ce que certaines personnes pensent. Non, ce n’est pas ce que nous disons.
 
Les Marabouts d’Afrique, c’est 20 ans de carrière. Est-ce qu’il y aura une célébration ?
Nous allons célébrer nos 20 ans de carrière. On prend notre temps, on va à notre rythme.
 
20 ans de carrière, quel bilan ?
Le bilan est positif. Le groupe a survécu au temps et aux circonstances. On ne peut donc que remercier notre Dieu pour cette grâce. Le bilan est positif, et il le sera encore plus dans les années à venir.
 
Quel est le secret de la longévité du groupe ?
Il n’y a pas de secret. C’est surtout la franchise. Nous avons grandi ensemble. Nous avons fait l’école ensemble. Du coup, c’est une famille. Nous savons d’où nous venons, où nous allons.

Qu’est ce qui peut vous  diviser ? Est qu‘il est arrivé des moments de discorde ?
Dans tous les groupes, des petits palabres ne manquent pas. Nous, nous sommes une famille.  La musique est notre travail, nous devons nous serrer les coudes pour mener à bien notre mission.
 
Magic System célèbre ses 20 ans de carrière. Vous avez débuté ensemble. Avez-vous été associé  à cette célébration ?
Nous n’avons ni été sollicité, ni été associé. Nous attendons, Nous espérons recevoir une invitation de leur part. Dans le cas contraire, on n’ira nulle part. Il faut se faire respecter. Nous ne sommes plus des enfants, aujourd’hui. Nous sommes des messieurs. Et donc nous n’irons nulle part où nous ne sommes conviés. La musique est notre pétier et nous restons ouverts aux sollicitations. Si on nous appelle, on ira. Dans le cas contraire, on reste dans notre coin. Bien que venant de la même famille. Si nous sommes associés, nous jouerons notre partition.
 
Quel sentiment vous anime en voyant vos amis célébrer leur 20 ans d‘existence ?
C’est une fierté de voir le groupe Magic System célébrer ses 20 ans de carrière. Maintenant, si les quatre décident de célébrer les 20 ans du groupe sans les autres, ils ont leurs raisons. Et c’est tant mieux.
 
Les avez-vous approchés ?
Ils ne viennent jamais vers nous lorsqu’il y a des manifestations. Nous n’allons pas les courir après.
 
Vous avez pourtant célébré leurs 10 ans de carrière…
Nous les avons célébrés ensemble et nous nous savons comment cela s’est terminé. On ne veut pas revenir sur ces mauvais souvenirs. Mais le comportement de nos frères n’est pas exemplaire. Nous avons laissé tomber. Nous regardons vers l’avant désormais.
 
Qu’est-ce que vous leur reprochez ?
On ne va pas rentrer dans les détails. Mais s’ils ne nous font pas appelle, on ne participera pas a leur célébration. Cependant, nous sommes prêts à donner le meilleur de nous pour cette fête.
 
Certains nouveaux groupes ont le vent en poupe contrairement à vous. N’avez-vous pas de regret ?
Non pas du tout. C’est la famille ! Et cela prouve que nous avons semé de bonnes graines.
 
Vous avez connu le succès puis une dégringolade, c’était quoi le problème ?
Dans la vie, il y a des hauts et des bas. Quand ça ne va pas, il faut savoir rebondir.  Dieu à son plan.
 
Aujourd’hui que pèsent musicalement Les Marabouts d’Afrique ?
Les Marabouts d’Afrique pèsent de l’or. Nous avons six albums, et notre carrière est confiée à Dieu. C’est à lui qu’appartient le dernier mot.
 
Comment se partage les dividendes au niveau du groupe ?
C’est 50/50.
 
Pourtant vous n’avez pas le même niveau de vie. Camso a par exemple une voiture…
Camso : Ma voiture est l’œuvre d’une personne de bonne volonté. C’est mon patron qui me l’a offerte.

© Urbanpress. Reproduction totale ou partielle strictement interdite sur tout support sans autorisation préalable.

Contactez la rédaction de Urbanpress :
00225 07 730 630 — ✎ Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

À découvrir aussi...

YouTube dr quinn medicin kvinna säsong 1 http://apotekutanrecept.se/ OTC-medicin för influensa