The current Bet365 opening offer for new customers is market-leading bet365 mobile app You can get a free bet right now when you open an account.

Soum Bill ne veut pas être le “porte-flambeau de l’opposition”

Soum Bill ne veut pas être le “porte-flambeau de l’opposition”

Ces derniers jours, Soum Bill a fait la Une de certains journaux ivoiriens. Tous ont relevé que le chanteur zouglou tance le régime ivoirien dans son nouvel album, “Zougloumanity”. Ce mercredi, Soum Bill a livré un communiqué dans lequel il fait certaines précision.

Dans un communiqué signé de ses propres mains, le chanteur ivoirien estime avoir été diffamé par des médias. “Je tiens à préciser que ces propos mensongers pour certains, et sortis de leur contexte pour d’autres, ne sauraient refléter ma pensée (…)”, indique Soum Bill, qui dit n’être pas allé au clash avec le Président ivoirien, Alassane Ouattara, dans son album. Pour Soum Bill, “de bonnes choses ont été faites dans ce pays (…).

Cependant, en tant qu’artistes, il convient de rappeler ce qui n’a pas été fait”, souligne-t-il. Par ailleurs, l’ex-Salopard souhaite “qu’on arrête de se servir de lui comme d’un porte flambeau de l’opposition”. Pour finir, Soum Bill a invité les Ivoiriens “à aller voter”.

Soum Bill subit-il des pressions ?

La question mérite d’être posée. Car, dans son album sorti récemment, “Zougloumanity”, Soum Bill n’a pas manié la langue de bois. Et lorsqu’on écoute sa chanson “Parle à mon QI”, on se rend clairement compte qu’il s’attaque au pouvoir ivoirien. Morceaux choisis : “Dans un état de droit, les gens peuvent dénoncer sans se faire taper dessus. Juste pour un avis contraire, ils sont tous allés chercher leurs épées, ils veulent m'envoyer six pieds sous terre (…).

J'aurais commis un délit de lèse-majesté. Au nom de tous ceux qui sont tombés, nous n’allons pas laisser faire les intolérants, car ils sont bêtes et méchants… La dérive identitaire justifie la chaine alimentaire. Quand il y en a, c'est toujours les mêmes qui mangent. Quand il y a des restes, c'est toujours les mêmes qui mangent et même quand il y a des miettes c'est toujours les mêmes qui mangent. Dans un fanatisme aveugle, tout le monde se noie dans la bêtise.

Nous  fermons  nos yeux sur nos propres erreurs, pourvu que les autres ne bronchent pas… Les petits arrangements, les détournements et le pire se passent sous nos yeux et je les entends chanter, ‘’nous sommes  de la même ethnie’’. Voilà les arguments des gens stupides. Quand nous en parlons, ils s'érigent en détenteurs du savoir universel. Vous, les incultes, allez- y taisez-vous et fermez- là. Nous n’allons pas refaire le monde, pourtant c'est ce qu'ils nous avaient promis.

Que le pécheur ne me jette pas la pierre. Qu'il ne vienne pas m'embrasser, avec un couteau dans le dos. Liberté de penser, liberté de manifester, liberté de s'exprimer… Lutter contre la pauvreté, ce n'est pas lutter contre les pauvres. Entre les discours et la réalité, il y a le Business. Ils  humilient les plus vulnérables à coups de bulldozers... Elle se paie ma tête, elle veut faire du Beau en ignorant la misère. Dans nos quartiers, les gens vous entendent,  mais ne vous écoutent plus car la misère est violente.

Surtout quand vos ministres font leurs affaires en prenant le peu qui nous reste… Ceci est la voix de tous ceux qui déchantent et qui se sentent oubliés. Tous ceux  qui vous regardent et que vous ne voyez pas. Tous ceux qui vous parlent, mais que vous n'entendez pas”, chante Soum Bill.
Chacun se fera son idée.

© Urbanpress. Reproduction totale ou partielle strictement interdite sur tout support sans autorisation préalable.

Contactez la rédaction de Urbanpress :
☎ : 00225 07 730 630 — ✎ : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

À découvrir aussi...

YouTube dr quinn medicin kvinna säsong 1 http://apotekutanrecept.se/ OTC-medicin för influensa