The current Bet365 opening offer for new customers is market-leading bet365 mobile app You can get a free bet right now when you open an account.

Tantie Oussou : après son inhumation, les artistes peinent à sécher leurs larmes

Tantie Oussou : après son inhumation, les artistes peinent à sécher leurs larmes

Décédée il y a quelques mois, Tantie Oussou a été conduite à sa dernière demeure le week-end dernier, dans son village natal, à Pranouan. Certains artistes qui l’ont côtoyée livrent des témoignages.
 
Thérèse Taba : ‘‘J’ai très mal…’’
“J’ai très mal. Cette dame m’a toujours appelée sa maman, parce que dans ce métier, je suis avant elle. Les artistes sont nombreux, mais nous, les femmes, ne sommes pas nombreuses. Alors quand une part, c’est un grand  un vide. Il y a quelques mois, j’enterrais Albertine N’Guessan. Et voilà Tantie Oussou qui s’en va… C’est trop, que cela s’arrête ! C’est très douloureux.

Avant, les artistes se fréquentaient beaucoup. Ce qui fait qu’on savait un peu, plus ou moins, ce que les autres avaient. Aujourd’hui, ce n’est plus le cas. Les amis sont malades, les amis meurent, on ne sait pas... C’est au dernier moment qu’on l’apprend. C’est dommage ! Tantie Ousou avait un grand cœur. Elle était généreuse. Et c’est regrettable qu’elle soit partie trop tôt.

Clémentine Papouet : ‘‘Elle s’est dépouillée pour les artistes’’
“J’ai connu Tantie Oussou en 1988, quand j’étais encore une frêle jeune fille. Tantie Oussou était le témoin de mariage de ma grande sœur. Et chaque fois, elle prenait de mes nouvelles auprès de mes amis. Pendant les heures chaudes au Burida (Bureau ivoirien du droit d’auteur, Ndlr), je faisais partie de ceux qui ont défendu Tantie Oussou farouchement.

C’était avant le Conseil de Gadji Celi, elle était face à deux grandes dames. (…) Elle était une mère. Elle s‘est dépouillée pour les artistes. Avec elle c’est le don de soi concret. C’est une femme qui partage. L’année dernière, quand elle est tombée dans le coma et que je lui aie rendu visite, elle m’a dit qu’elle tenait la barre. Elle nous conseillait beaucoup. Que Dieu lui ouvre ses bras.”

Amelie Wabehi : “Tantie Oussou avait la main sur le cœur…’’
“Maman Oussou était notre mère, une grande dame de Culture. C’est une grosse perte pour tous les artistes. Elle avait la main sur le cœur et elle laisse un grand vide. Quand on avait des difficultés au niveau des relations personnelles, elle n’hésitait pas à nous apporter son soutien. Je demande au Père Céleste de lui ouvrir ses grands bras pour la recueillir.”

Delphine Yobouet : “C’est difficile !’’
“C’est difficile ! Nous avons perdu notre grande maman et nous avons mal. Elle nous a beaucoup apporté. Elle avait un grand cœur.”

Jack Dely : “On aura du mal…’’
“C’est une nouvelle triste, en ce sens qu’elle a lutté pendant des années contre la maladie. Et malgré cette lutte, elle était toujours disponible. Elle répondait favorablement à toutes les sollicitations. C’est une grande tristesse pour nous, ces “enfants”. Elle a tant donné aux autres qu’on aura du mal a trouver quelqu’un comme elle dans le milieu artistique, porté résolument sur la solidarité humaine.

On ne trouvera plus quelqu’un qui était prompt à aider. C’était également une dame d’accès facile, qui connaissait bien les problèmes des artistes. Elle n’hésitait pas à réagir toujours positivement.  Elle avait le cœur. Que notre maman aille dans la paix.”

Sandrine (3e enfant de Tantie Oussou) : “C’est dur…’’
“C’est  une grande perte. C’était la  maman de tout le monde. Elle ne faisait aucune différence entre nous. Nous sommes tristes et nous continuons de  la pleurer. C’est très dur !”

© Urbanpress. Reproduction totale ou partielle strictement interdite sur tout support sans autorisation préalable.

Contactez la rédaction de Urbanpress :
☎ : 00225 07 730 630 — ✎ : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

À découvrir aussi...

YouTube dr quinn medicin kvinna säsong 1 http://apotekutanrecept.se/ OTC-medicin för influensa