The current Bet365 opening offer for new customers is market-leading bet365 mobile app You can get a free bet right now when you open an account.

Insécurité : Le film d’un braquage en plein 13 heures au Plateau, ce vendredi

Insécurité : Le film d’un braquage en plein 13 heures au Plateau, ce vendredi

"Nous qui devons avoir des armes, on ne les a pas mais ceux qui ne doivent pas en avoir là, ceux sont eux qui en ont", a lâché un policier déconcerté.
 
Commune du Plateau, ce vendredi 8 avril. Il est 13 heures passé de quelques minutes. Je suis dans un taxi intercommunal en partance pour Yopougon.
Aux feux tricolores de la pharmacie du Longchamp, le véhicule marque un arrêt. Soudain, un bruit, qui nous fait tous tiquer. J'ai cru (avec les autres passagers d'ailleurs) qu'un pneu de la voiture devant nous, une 4X4 noire, venait de crever. Mais on saura plus tard que c'était une arme qu'on venait de chambrer.
Nous levons tous la tête. De notre position, nous voyons apparaître un homme en tapettes, une arme dans la main droite, dire avec autorité : "Donne-moi ça, donne le sac". Derrière lui, des piétons qui assistent à la scène sans véritablement savoir de quoi il s'agit.

La scène se poursuit. Les passagers de la 4X4 s'exécutent. L'homme armé tient maintenant dans sa main un sac d'ordinateur et un sac pour femme. Il passe devant la voiture 4X4. Un homme, son complice, l'attend sur une moto garée de l'autre côté de la route. Il prend place derrière, et les deux disparaissent.
Dans le véhicule où je suis, le passager de devant, nous dit : "C'est un braquage", avant de révéler : "Je suis policier (il nous présente sa carte de police : nous taisons volontairement son nom); ils n'ont plus peur. Si j'étais seul dans le taxi, je me serai mis à les poursuivre avec le taximan."

Et d’ajouter: "Nous qui devons avoir des armes, on ne les a pas mais ceux qui ne doivent pas en avoir là, ceux sont eux qui en ont".
Pendant ce temps, la 4X4 se gare sur le côté. Poursuivant notre chemin, on y aperçoit une femme déconcertée. Des hommes visiblement étonnés. Selon le policier, il s'agirait du véhicule d'un organisme de coopération internationale. Ce qui lui fait dire: "Eux-mêmes ils vont voir. On n'est pas en sécurité." Renchérissant à ses propos, le chauffeur du taxi ajoute: "Aujourd'hui, il faut faire attention aux gens qui sont sur les motos qu'on appelle les 4ème; beaucoup parmi eux sont des voleurs".

© Urbanpress. Reproduction totale ou partielle strictement interdite sur tout support sans autorisation préalable.

Contactez la rédaction de Urbanpress à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

À découvrir aussi...

YouTube dr quinn medicin kvinna säsong 1 http://apotekutanrecept.se/ OTC-medicin för influensa